Jacqueline Starck

Jacqueline Starck est décédée à l’aube de ses 60 ans pour avoir suivi les préceptes de cette méthode. Fin 2005 elle se découvre une minuscule grosseur au sein gauche perceptible uniquement à la palpation. D’emblée elle préconise de suivre les traitements adéquats pour se soigner mais un ostéopathe, ami de longue date de la famille lui explique que nous faisons tous des cancers plusieurs fois par an. Il voit dans ce symptôme la manifestation d’un conflit. Jacqueline qui lui fait confiance se donne quelques jours ou quelques semaines avant d’entamer un traitement médical scientifique. Peu à peu elle tombe sous le joug de cet ostéopathe amis aussi de deux autres thérapeutes et deux docteurs homéopathes qui tous tiennent un discours identique’ La médecine tue’.

Les symptômes étant  considérés comme une approche de la guérison, plus elle souffre plus ils estiment qu’elle est proche de résoudre son conflit. Un an et demi plus tard, elle décède sans aucun soin, dans des souffrances atroces d’un cancer du sein qui aurait vraisemblablement pu être soigné si elle avait suivi la médecine traditionnelle.

Fait unique. Des conversations avec les thérapeutes ont été enregistrées et des agendas ont été tenus tout au long de son calvaire. Pas dans le but de leur nuire mais pour se remémorer les multiples termes et conseils prodigués par ces gourous.

C’est peu avant de mourir que Jacqueline Starck a compris qu’elle avait été abusée et demandé en déposant plainte d’empêcher que ces manipulateurs n’entrainent d’autres victimes sur le chemin de la mort.

Publicités