On a tué ma mère

Présentation de l’éditeur
Jacqueline Starck est morte d’un cancer du sein qui n’a pas été soigné parce que des « thérapeutes » l’avaient convaincu qu’il n’en était rien, qu’elle n’en avait « que » les symptômes qui témoignaient de l’existence d’un « conflit » interne dont il fallait trouver l’origine. Pseudo-thérapie familiale, radiesthésie, magie noire, kinésiologie, pendule… Tout était bon, sauf la médecine traditionnelle. Le principal « soignant » opérait à distance, par téléphone, depuis le centre de la France, et se faisait régler par de petites coupures envoyées par la poste… Quand elle comprit, deux mois avant de mourir qu’elle avait été bernée, Jacqueline Starck demanda à sa fille, Nathalie de dévoiler le pot aux roses et de faire rendre gorge aux charlatans, et elle lui a confi é toutes ses notes, et surtout tous les enregistrements de ses conversations avec son « gourou »…

Nathalie De Reuck et le documentariste de la RTBF Philippe Dutilleul ont mené l’enquête. Ce livre retrace l’histoire de Jacqueline Starck et fait la lumière sur les méthodes de ces escrocs de la santé qui se réclament à la fois de l’écologie, de la spiritualité et de la psychologie des profondeurs.

Publicités