Le procès de la Biologie totale

P.S. – Vers l’Avenir – 1 juin 2011 

C’est une première en Belgique. En juin, le tribunal correctionnel de Liège devrait rendre son jugement dans une affaire impliquant un praticien de la Biologie totale.

L’une de ses patientes est décédée. Elle souffrait d’un cancer de l’estomac. Ses filles ont déposé plainte contre le praticien, Louis Vliegen. Il répond d’exercice illégal de la médecine, d’homicide involontaire et d’escroquerie.

En 2002, Maria Schommers a choisi de ne pas poursuivre un traitement médical pour lutter contre son cancer. C’est cette année-là qu’elle a poussé la porte de Louis Vliegen, assistant social et psychothérapeute, adepte de la Biologie totale. Adhérer à cette approche, c’est considérer que toute maladie se base sur un conflit psychologique que la personne n’a pas réglé. Guérir, c’est résoudre ce conflit. « Le cancer, c’est dans la tête », aurait répété Vliegen à sa patiente. En l’occurrence, Maria aurait un problème avec son grand-père. Il lui aurait promis 80 % de chances de guérison. Pour la médecine conventionnelle, elle n’avait aucune chance.

Article complet …

 

 

 

Publicités