Biologie totale : la défense du psy demande l’acquittement

Chloé Andries – 29/06/2011 – Le Soir

Dernière bataille pour Vliegen, ce psychothérapeute qui doit répondre d’exercice illégal de la médecine, d’escroquerie et d’homicide involontaire.

C’est la dernière bataille du procès Vliegen qui s’est livrée mercredi devant le tribunal correctionnel de Liège. Ce psychothérapeute doit répondre d’exercice illégal de la médecine, d’escroquerie et d’homicide involontaire (que le Parquet suivi par les parties civiles souhaite voir requalifier en coups et blessures). Louis Vliegen aurait poussé une de ses patientes atteinte d’un cancer de l’estomac à s’écarter de la médecine, en suivant les théories pseudo-scientifiques de la Biologie totale. Les conseils du prévenu, Me Gilissen et Castiaux, ont demandé un acquittement de Louis Vliegen, estimant entre autres que « les preuves d’exercice illégal de la médecine ne pouvaient être établies ». « Ce que l’on reproche à Monsieur Vliegen c’est sa voix, ce qu’il a dit. Cela est-il de l’exercice illégal de la médecine ? Non », a ainsi avancé la défense.

Scientiste

Un avis évidemment non partagé par les parties civiles. Me Zians et Rivière ont de nouveau insisté sur le fait que « lorsque Louis Vliegen a promis 80 % de chances de guérison à sa patiente et quand il relie le cancer à une origine psychologique, il pose évidemment un diagnostic ». Lorsqu’il suivait Mme Schommers, finalement décédée en 2002 de son cancer de l’estomac, Louis Vliegen prônait les méthodes du Dr Sabbah, fondateur de la Biologie totale, qui estime que toute maladie résulte d’un conflit psychologique. Le jugement de ce procès, attendu en septembre, est donc chargé d’enjeux, alors que fleurissent de nombreuses thérapies scientistes difficiles à contrôler et qui peuvent parfois virer au cauchemar.

Publicités