Le syndrome galiléen

Laurent Puech – déc.1999 – AFIS

L’absence de résultats oblige les défenseurs des parasciences à user d’arguments qui  se dégonflent rapidement. Le syndrome galiléen en est un:

Ma « science » est victime de critiques comme l’a été celle de Galilée, qui avait raison avant tout le monde… Sous-entendu : donc ma « science » est aussi valable que la théorie de Galilée ! Rappelons que Galilée fut persécuté par le clergé, et non par des scientifiques… Selon cet argument, il y aurait un persécuteur (la science « officielle ») et une victime (la parascience). Il est vrai que certaines découvertes ont été accueillies avec scepticisme, et que le temps leur donna raison. Mais il est aussi vrai que dans leur immense majorité, les hypothèses accueillies avec scepticisme se sont révélées inexactes. En se posant en tant que victime, une parascience s’attire de la sympathie. Loin d’être une quelconque démonstration de la valeur de la théorie, le syndrome galiléen est d’abord un acte de communication.

Article complet …

Publicités