Biologie totale ? « philosophie » bancale

Catherine Q. – 18 mai 2012

« Un cancer du sein ? Qu’à cela ne tienne ! Précisez-moi de quel côté et je vous dirai à quel conflit psychologique cela correspond. C’est par là que commencera votre guérison ».
Voici les propos que pourrait tenir un thérapeute en Biologie totale.

Grâce à des tableaux, des thérapeutes prétendent identifier en un instant l’incident psychologique à l’origine du cancer. Ainsi, un cancer du sein gauche correspond à un problème de nid (relation mère-enfant).
Quels sont les fondements de ces correspondances … ? Première bonne question.

Au-delà de promesses illusoires de guérison, n’est-il pas ici question d’imposer un sens derrière le cancer dont souffre le patient ?

Là où on apprend aux futurs psychothérapeutes à accompagner le patient à son rythme, dans ce qu’il a envie de confier hic et nunc, on substitue un thérapeute tout puissant qui vendra des solutions « clef sur porte ». Fabuleux, n’est-ce pas ? … tant que ça ?

Vraiment cet adage trouve ici une illustration de choix:
Si c’est trop beau pour être vrai, c’est que c’est trop beau pour être vrai !

Fuyez cette sauvageonne, cette thérapie totalitaire du sens, cette pseudo-solution. Choisissez un meilleur accompagnement. Parce que vous le valez bien !

Publicités