Le Sénat veut saper la santé des sectes

11 avril 2013 – journal international de médecine

Extrait: « (…) élément qui pourrait rendre plus attractifs ces mouvements dangereux : la dégradation de « l’image de la médecine classique » en raison de « l’inquiétude et le climat anxiogène résultant (…) de scandales récents » analyse le rapport de Pierre Mézard. « La commission regrette que cette image perturbée puisse conduire des personnes atteintes de pathologies lourdes à s’interroger sur les propositions thérapeutiques de leur médecin pour s’en remettre à des pratiques de « soins » sans nécessairement disposer d’une information complète sur les conséquences de leur choix » poursuivent les élus. » Article complet …

Publicités