Vers une loi contre les Dr Maboul

AVISO – 18 octobre 2013

On en a vu, des bizarreries médicales en Belgique ! L’un des exemples récents les plus « drôles », si l’on ose dire, fut celui du docteur Philippe Mullier, d’Estaimpuis, mieux connu sous le surnom de docteur « J’vais dire » après qu’il eut répété cent fois cette expression en tentant de justifier le fait que, « fatigué », il avait envoyé sa compagne soigner à sa place une patiente dans des conditions, disons, discutables. C’était en juin 2011. La ministre de la Santé publique, Laurette Onkelinx, avait vu rouge et avait annoncé des mesures. En effet, le personnel soignant, quelque talentueux et efficace qu’il soit dans l’immense majorité des cas, connaît également ses faiblesses.

Eh bien, ces mesures, Mme Onkelinx les a prises : un avant-projet de loi est passé ce vendredi 18 octobre 2013, qui permettra de mettre hors d’état de nuire rapidement les incompétents et les fumistes. Car on a même vu de faux médecins pratiquer leur « art ».

Mais quel rapport avec les sectes ? C’est assez simple : on connaît aussi des praticiens déviants, façon « Biologie Totale », ainsi que tant de prétendus « thérapeutes » qui prônent le refus de la médecine scientifique au nom de croyances sans fondement ou qui, s’érigeant en véritables gourous, imposent à leur patientèle des pratiques relevant de l’obscurantisme. D’où l’intérêt : au-delà des « clowns », j’vais dire, ceux-là aussi seront, une fois la loi adoptée par le Parlement, beaucoup plus rapidement mis hors-jeu, là où ils ne l’étaient qu’avec d’immenses lenteurs et difficultés – ou jamais. Tout bénéfice pour la lutte contre les mouvements sectaires…

Plus d’infos …

Publicités