Rejet de la médecine: le rôle du professionnel

Certains patients se détournent de la médecine classique parce qu’elle ne rencontre pas leurs attentes. Parfois même jusqu’à la rejeter dans une recherche à « se guérir exclusivement autrement ». Le médecin, l’oncologue a sans doute un rôle à jouer pour empêcher d’en arriver à de tels extrêmes. L’écoute attentive, l’acceptation des choix alternatifs du patient donneront la possibilité au patient d’en parler avec lui et de voir s’il y a contradiction. Ce qui permettra surtout de garder un lien avec la médecin classique qui a fait ses preuves dans nombre de domaines.

Si le médecin, le professionnel de la santé ne peut entendre son patient parler de phytothérapie, de relaxation ou de tout autre alternative, le risque existe que le patient ne lui en parle plus, tout en s’enfonçant dans une pratique potentiellement dangereuse, voire sectaire au sens où elle coupe du reste. Le même raisonnement peut être tenu avec les professionnels de la psychothérapie.

Etre à l’écoute de tout ce que le patient partage pour le conseiller, l’accompagner efficacement.

Publicités