« Emprise mentale » : un reportage sur les thérapeutes déviants

Cécile – 18 avril 2016 – psychologies.com

« Son cancer de la prostate, c’était lié à quelque chose de pas propre envers les enfants », explique de son côté Maryse, la veuve de Claude, qui a refusé les traitements sous l’influence de son maître à penser, Claude Sabbah. Ancien généraliste, l’auto-proclamé fondateur de la BTEV (biologie totale des êtres vivants) promettait la guérison en identifiant le soi-disant conflit psychologique déclencheur de la maladie.

Publicités