La Médecine Nouvelle est-elle morte ?

Par la rédaction – 6 juil. 2017

Ryke Geerd Hamer est le fondateur de la Médecine Nouvelle Germanique, une pseudothérapie prétendant pouvoir soigner toute maladie, en ce compris les plus graves. Au moyen d’entretiens d’apparence psychothérapeutique, elle se centre sur le « conflit », le stress à l’origine de la maladie. La chirurgie, la chimiothérapie ou la radiothérapie sont à bannir selon Hamer puisqu’elles retarderaient le processus de guérison. Suite à nombre de décès notamment, Hamer a été condamné dans plusieurs pays. Une procédure judiciaire était en cours en Norvège où il a vraisemblablement passé ses derniers jours avant de succomber à un AVC.

La Médecine Nouvelle Germanique lui survit. Elle a séduit des praticiens, des professionnels de la santé, des médecins. Le Dr Claude Sabbah en est un des plus connus. Il a développé à son tour une variante qu’il a appelée Biologie totale. L’idée repose également sur un conflit qu’il s’agirait d’identifier pour enclencher le processus de guérison. En mars 2008, il est lui-même victime d’un AVC dont il sort très affaibli. On ne le reverra plus, de quelque manière que ce soit, à l’exception de son avocat lors de sa condamnation pour publicité mensongère. Un verdict qui satisfait peu la veuve d’un adepte de la Biologie totale.

La Biologie totale, elle, lui survit aussi puisqu’elle a fait des émules en France d’abord, en Belgique ensuite, en Suisse, au Canada etc. D’autres médecins, d’autres praticiens de la santé font à leur tour connaître cette approche. En Belgique, on se souvient de la condamnation d’un assistant social suite au décès d’une de ses patientes: coups et blessures involontaires, escroquerie et exercice illégal de la médecine. L’homme ne fait plus parler de lui. Mais d’autres assurent la relève à grand renfort de « décodage biologique », « psychobiologie » et autre terminologie proche. La justice belge devrait bientôt rouvrir les débats alors que Jacqueline S. est décédée depuis plus de dix ans maintenant.

Pourquoi cet engouement pour une approche sans fondement scientifique ? Parce qu’elle offre du sens à celui qui ne comprend pas pourquoi il est malade, parce qu’elle offre de récupérer du contrôle sur sa maladie, parce qu’elle promet une guérison là où la médecine, la vraie, avoue ses limites malgré ses progrès. En d’autres mots: « je suis malade parce que j’ai connu un stress, une difficulté majeure dans ma relation à ma mère, par exemple. Maintenant que je le comprends, j’ai vais pouvoir travailler dessus et enclencher ainsi ma guérison ».

Recherche de sens et reprise en main de soi sont les clefs du succès de cette fumisterie.

Publicités